Le printemps américain

Par Mathias Bröckers.

En ce qui concerne les conditions de guerre civile aux États-Unis et les soulèvements contre le régime dirigé par des « rebelles modérés » dans de nombreuses villes, le gouvernement syrien a annoncé qu’il apporterait un soutien militaire aux forces pro-démocratiques des États-Unis dans leur lutte contre le régime autoritaire de Washington. Cela a été annoncé par le président Bachar al-Assad – comme le rapporte exclusivement le Postillon – dans un discours.

(traduction)

« Nous ne pouvons plus rester les bras croisés et regarder ce dictateur fou utiliser une brutalité terrifiante contre son propre peuple et piétiner les droits des manifestants pacifiques », a déclaré Assad.  « Par conséquent, nous soutiendrons les rebelles modérés de Seattle à New York avec des armes et des instructeurs militaires à partir de maintenant ».

Selon Assad, c’est la seule façon de préserver la chance d’un changement vers une démocratie juste dans ce pays en crise.  Cependant, on peut se demander quel sera le succès du soutien stratégique de Damas – après tout, l’autocrate Trump, qui est considéré comme imprévisible, semble déterminé à faire tout son possible pour réprimer les protestations dans son pays avec le soutien de l’armée.  Toutefois, le président syrien a déjà annoncé qu’à long terme, il envisagera également des frappes aériennes sur les installations militaires et les bâtiments gouvernementaux américains si l’aide décidée aujourd’hui n’est pas suffisante. « Tant qu’il y aura une chance », a conclu Assad, « nous soutiendrons le printemps américain ».

Le ministère allemand des affaires étrangères a salué l’initiative de Damas : « Les yeux de la communauté mondiale sont tournés vers le Minnesota, Chicago et Washington », a déclaré Heiko Maas.  Il a déclaré que le dirigeant Trump serait « tenu personnellement responsable des crimes contre les droits de l’homme », parce que « celui qui fait la guerre contre son propre peuple » a « fait ses adieux à la communauté de valeurs occidentale ». Dans la soirée, M. Maas et ses collègues de Londres, Paris, Moscou et Pékin se sont mis d’accord sur une approche commune.  Ils apporteraient conjointement un soutien financier et matériel aux rebelles modérés.  Cependant, M. Maas ne voulait pas confirmer si cela incluait également les livraisons d’armes.

Pendant ce temps, les plaintes du régime américain concernant le pillage et la « violence terroriste » devant le Conseil de sécurité de l’ONU ont été rejetées par le bureau de la chancelière : « Le pillage est la transition vers la liberté », Angela Merkel a cité l’ancien secrétaire américain à la défense Donald Rumsfeld, mais a en même temps appelé à la poursuite des manifestations pour qu’elles soient aussi pacifiques que possible et a demandé le port du masque.  Les plaintes de Washington ont également été mises en perspective par le ministère du commerce : les dommages causés par le pillage illégal ne représentaient que 0,1% du montant du pillage légal du trésor par les sociétés d’oligarques ultra-riches dans le cadre de l’aide d’urgence Corona.

Le fait que le dirigeant ait fait évacuer les manifestants pacifiques avec des gaz lacrymogènes avant de se rendre à la maison de prière, où il a posé pour les fidèles avec la Bible, a suscité l’incompréhension et le dégoût de la communauté internationale.  Le fait que même la concurrente du dictateur, Nancy Pelosi, n’ait rien trouvé de mieux à faire que de présenter la Bible sur Twitter donne une image éloquente du système de parti unique fondamentaliste à deux ailes droites qui a été imposé au pays pendant des décennies.

En attendant, personne n’est vraiment surpris qu’une majorité de la population soutienne les protestations – dans aucun pays au monde, il n’y a plus de personnes abattues par la police ou emprisonnées, et les victimes de cet État policier brutal sont en grande majorité des membres des minorités de couleur.

On ignore actuellement dans quelle mesure les clans et les oligarques qui sont en concurrence avec le dirigeant actuel profitent des manifestations contre le racisme et des agressions policières et les infiltrent avec des provocateurs afin de semer davantage la confusion et de forcer le gouvernement à prendre des mesures de plus en plus sévères.  Afin d’empêcher le régime d’utiliser des bombes artisanales, Hillary Clinton et le secrétaire allemand à la défense, M. Kramp-Karrenbauer, ont déjà appelé à la création d’une zone d’exclusion aérienne.  Pendant ce temps, l’autocrate de la Maison Blanche qualifie les protestations et les émeutes de « terrorisme », contre lequel tous les moyens sont utilisés (…) – et refuse de s’ingérer dans les affaires intérieures.

Il est peu probable que les émeutes et les manifestations conduisent réellement à un changement du « racisme systémique » qui est déploré par toutes les parties, car les célèbres agressions policières ne sont pas seulement le fait de la clique du dirigeant en place, elles ont également eu lieu en permanence chez ses prédécesseurs.  Ses rivaux de la « Team Clinton », par exemple, avaient déjà privatisé le système carcéral dans les années 1990, transformant l’emprisonnement disproportionné des personnes de couleur en une activité boursière lucrative.

Un « printemps américain » et un changement vers plus de justice ne sont pas à l’horizon maintenant – mais plutôt le prélude à des distorsions encore plus importantes qui semblent inévitables après trois mois de confinement de la pandémie : déclin économique et effondrement systémique. Alors non seulement Black Lives, mais All Lives sera au bord de l’effondrement. Et une satire comme celle-ci pourrait très vite devenir réelle…

+++

Merci à l’auteur pour le droit de publication.

+++

Source de l’image: Creative Photo Corner / shutterstock

+++

Le KenFM s’efforce d’obtenir un large éventail d’opinions. Les articles d’opinion et les contributions d’invités ne doivent pas refléter les vues de la rédaction.

+++

Abonnez-vous dès maintenant à la lettre d’information du KenFM : https://kenfm.de/newsletter/

+++

KenFM est maintenant disponible en tant qu’application gratuite pour les appareils Android et iOS ! Via notre page d’accueil, vous pouvez accéder aux magasins d’Apple et de Google. Voici le lien : https://kenfm.de/kenfm-app/

+++

Maintenant, vous pouvez aussi nous soutenir avec des bitcoins.

BitCoin adresse: 18FpEnH1Dh83GXXGpRNqSoW5TL1z1PZgZK

Auch interessant...

Kommentare (0)

Hinterlassen Sie eine Antwort